Voir vos messages    Voir vos messages  
 + Enregistrement
  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

    Reseaux sociaux

  • deviantart
  • Flux rss
  • Twitter
  • facebook
  • stuble
  • delicious
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !


5 11 12 2009 00:00 Une décision de Justice passée bien…inaperçue…. A part dans le journal “Le Monde”, je n’ai pas vu cette information, pourtant d’importance, reprise par d’autres médias et surtout pas par …Le Figaro….. La justice reconnaît à des s

Publié par Jacques La Mauragne le 11/12/2009 10:21:10 (605 lectures) Articles du même auteur
A part dans le journal “Le Monde”, je n’ai pas vu cette information, pourtant d’importance, reprise par d’autres médias et surtout pas par …Le Figaro….







A part dans le journal “Le Monde”, je n’ai pas vu cette information, pourtant d’importance, reprise par d’autres médias et surtout pas par …Le Figaro…..

La justice reconnaît à des salariés de l’Allier le

droit d’occuper leur usine

LE MONDE | 09.12.09 | 14h30

 

La trentaine de salariés occupant l’usine Fruprep de Saint-Yorre (Allier) depuis le 7 octobre ont reçu le renfort de la justice. Dans un arrêt rendu mardi 8 décembre, la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme) a débouté la direction qui lui demandait d’ordonner, au nom du droit à la propriété privée, leur expulsion. La cour estime que c’est la direction de cette société de préparation de fruits qui a “elle-même” engendré le trouble en ne respectant pas le droit du travail : “L’employeur avait décidé l’arrêt des activités sans information ni consultation préalable des instances représentatives ni mise en oeuvre d’une procédure de licenciement collectif pour motif économique”. En première instance, le tribunal de Cusset (Allier) avait déjà, le 23 octobre, débouté la direction et avait estimé que “si le droit de propriété est un droit qui mérite d’être sauvegardé et protégé, le droit du travail est un droit constitutionnel qui mérite plus d’attention encore”.

Manuel Armand

 

 

Bien entendu, je me félicite d’une telle décision, et surtout de ses motivations juridiques qui, je l’espère, feront jurisprudence.

 

Mais je n’ai pu m’empêcher d’avoir une pensée “émue” pour tous ces auteurs de bloc-notes ultra-libéraux qui, a longueur de billets nous distillent savamment que le droit de propriété des patrons sur leur entreprise prime toute autre considération….

Heureusement, il s’est trouvé des juges qui en ont…jugé autrement !


A part dans le journal “Le Monde”, je n’ai pas vu cette information, pourtant d’importance, reprise par d’autres médias et surtout pas par …Le Figaro…..

La justice reconnaît à des salariés de l’Allier le

droit d’occuper leur usine

LE MONDE | 09.12.09 | 14h30

 

La trentaine de salariés occupant l’usine Fruprep de Saint-Yorre (Allier) depuis le 7 octobre ont reçu le renfort de la justice. Dans un arrêt rendu mardi 8 décembre, la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme) a débouté la direction qui lui demandait d’ordonner, au nom du droit à la propriété privée, leur expulsion. La cour estime que c’est la direction de cette société de préparation de fruits qui a “elle-même” engendré le trouble en ne respectant pas le droit du travail : “L’employeur avait décidé l’arrêt des activités sans information ni consultation préalable des instances représentatives ni mise en oeuvre d’une procédure de licenciement collectif pour motif économique”. En première instance, le tribunal de Cusset (Allier) avait déjà, le 23 octobre, débouté la direction et avait estimé que “si le droit de propriété est un droit qui mérite d’être sauvegardé et protégé, le droit du travail est un droit constitutionnel qui mérite plus d’attention encore”.

Manuel Armand

 

 

Bien entendu, je me félicite d’une telle décision, et surtout de ses motivations juridiques qui, je l’espère, feront jurisprudence.

 

Mais je n’ai pu m’empêcher d’avoir une pensée “émue” pour tous ces auteurs de bloc-notes ultra-libéraux qui, a longueur de billets nous distillent savamment que le droit de propriété des patrons sur leur entreprise prime toute autre considération….

Heureusement, il s’est trouvé des juges qui en ont…jugé autrement !

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Signets Sociaux
Mettre en favoris dans Blinklist Mettre en favoris dans del.icio.us Mettre en favoris dans Digg Mettre en favoris dans Fark Mettre en favoris dans Furl Mettre en favoris dans Newsvine Mettre en favoris dans Reddit Mettre en favoris dans Simpy Mettre en favoris dans Spurl Mettre en favoris dans Yahoo Mettre en favoris dans Balatarin Mettre en favoris dans Faceboom Mettre en favoris dans Twitter Mettre en favoris dans Scripstyle Mettre en favoris dans Stumble Mettre en favoris dans Technorati Mettre en favoris dans Mixx Mettre en favoris dans Myspace Mettre en favoris dans Designfloat Mettre en favoris dans Google Plus Mettre en favoris dans Google Reader Mettre en favoris dans Google Bookmarks
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site Internet*
Message*
Code de Confirmation*
4 + 6 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10