Voir vos messages    Voir vos messages  
 + Enregistrement
  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

  • First Image

    web applications

    Lorema psum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

    Reseaux sociaux

  • deviantart
  • Flux rss
  • Twitter
  • facebook
  • stuble
  • delicious
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !


Dallas Buyers Club ; un film imparfait mais méritant

Publié par Fuchinran le 02/12/2016 00:30:00 (588 lectures) Articles du même auteur

Pourquoi faut-il voir Dallas Buyers Club? Principalement pour l'audace du sujet initial, qui est dissoute dans le traitement du réalisateur mais qui a le mérite d'aborder le SIDA autrement que sur un plan événementiel ou mélodramatique...







S'il y a plusieurs aspects que je n'ai pas du tout appréciés dans Dallas Buyers Club, pourtant assez vanté par les critiques, force est de constater que ce drame inspiré de faits et de personnages réels apporte un éclairage méritant sur le sida, à une époque (1985) où le virus était résumé à un "cancer gay". Rejetés à cause des fantasmes liés à la maladie, certains séropositifs et malades devaient se battre pour obtenir une chance d'être soignés, de survivre pour repousser de quelques semaines ou mois leur issue supposée fatale, grâce aux médicaments légaux ou illégaux obtenus à travers des trafics en tous genres... Quand marginalité et clandestinité deviennent un mode de survie ; le principal intérêt du film réside dans la mise en place et la préservation coûte que coûte du trafic.
 
Dallas Buyers club apporte en filigrane une vision indirecte sur l'aveuglement des pouvoirs publics face une épidémie meurtrière qui intéressait peu dans la mesure où elle concernait majoritairement la communauté gay... Si le personnage de bad boy antipathique de Ron Woodroof ne suscite guère l'empathie, l'attachant transsexuel Rayon, incarné par Jared Leto, et leur histoire d'amitié improbable confèrent un certain intérêt à la dramaturgie, même si l'évolution de leur relation verse trop dans le manichéisme et manque de crédibilité...

Pour découvrir la critique complète de Dallas Buyers Club

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Signets Sociaux
Mettre en favoris dans Blinklist Mettre en favoris dans del.icio.us Mettre en favoris dans Digg Mettre en favoris dans Fark Mettre en favoris dans Furl Mettre en favoris dans Newsvine Mettre en favoris dans Reddit Mettre en favoris dans Simpy Mettre en favoris dans Spurl Mettre en favoris dans Yahoo Mettre en favoris dans Balatarin Mettre en favoris dans Faceboom Mettre en favoris dans Twitter Mettre en favoris dans Scripstyle Mettre en favoris dans Stumble Mettre en favoris dans Technorati Mettre en favoris dans Mixx Mettre en favoris dans Myspace Mettre en favoris dans Designfloat Mettre en favoris dans Google Plus Mettre en favoris dans Google Reader Mettre en favoris dans Google Bookmarks
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Tous les commentaires doivent être approuvés par un Administrateur
Titre*
Nom*
Courriel*
Site Internet*
Message*
Code de Confirmation*
7 + 8 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10